De la conformité à la compétitivité

La dernière réunion du "Club Pro" CEA, organisée le 13 avril à l’Hôtel Raphaël, a eu pour objectif d'ouvrir, avec quelques experts, une réflexion sur ce thème  afin que "Integrity for competitivity" ne soit plus un oxymore mais un nouveau modèle de développement.

Les entreprises sont soumises à de multiples contraintes réglementaires que la plupart respectent avec rigueur, conscientes du nouvel environnement dans lequel s'exerce leur gouvernance. Ce phénomène ne cesse de se développer face aux attentes des "parties prenantes" en matière d’éthique et de transparence mais aussi face au montant exorbitant des sanctions infligées aux contrevenants.

Dans ce cadre, les politiques de conformité sont conçues comme purement contraignantes et répressives, souvent bureaucratiques et semblent traduire une suspicion généralisée vis-à-vis des acteurs économiques.

Pourtant elles pourraient aussi s’inscrire dans une dynamique de progrès et de confiance et susciter l'adhésion des dirigeants et l'appropriation des collaborateurs.

Encore faudrait-il être en mesure de valoriser cette dimension et d’en faire un outil de transformation économique. Il apparait ainsi utile de réfléchir aux leviers et bonnes pratiques permettant aux politiques de conformité de s’intégrer naturellement dans l'équation économique de l'entreprise et de devenir créatrice de valeur et source de compétitivité. Et pourquoi pas, sous le prisme de la confiance, devenir moteur de l'innovation et de la créativité….

Les intervenants

Alain Bentejac, Co-Président d’Artelia et Président du Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France

Matthieu Glachant, Professeur d’économie à l’Ecole des Mines de Paris et Directeur du CERNA

Emmanuel Monnet, Chef du bureau FINENT 3, Direction Générale du Trésor

Partager